#1 Les processus les plus digitalisés : les processus supports

Les processus financiers

Certains processus se retrouvent au sein de tous les types d’organisations. Ils sont essentiels à la bonne marche des fonctions supports et contribuent au bon fonctionnement organisationnel de l’entreprise.

Voici le podium des processus financiers le plus digitalisés :

  • Les applications Purchase-to-Pay (ou Procure-to-Pay ou P2P) qui assurent la gestion de l’ensemble de la chaîne d’achat de la commande au règlement
  • Les applications de validation des factures fournisseurs
  • Les applications de création de fournisseurs et codes article

Il est vrai que l’appétence des Directeurs Financiers pour ces processus s’explique par leur volonté de rationaliser les budgets et maîtriser les coûts. Le second argument qui donne du poids à ces applications structurantes est le fait d’exploiter le potentiel des installations IT en place, et notamment SAP. Effectivement, l’ouverture des plateformes de développement low code offre la possibilité d’interconnecter très simplement les applications aux données présentes dans SAP. Celles-ci ne sont donc plus cloisonnées à cet unique socle et peuvent être exploitées, valorisées, mises à jour en temps réel.

L’idée de rentabiliser ces investissements historiques tout en évitant les développements complexes en standard, transforme le low code en un véritable game changer pour les directions IT.

Infographie Processus Financiers

Les processus ressources humaines (RH)

Les Directions des Ressources Humaines affectionnent tout particulièrement les projets de digitalisation des processus. Pourquoi ? Car leur activité est support aux autres directions, elle les conditionne donc à échanger en permanence avec de multiples parties prenantes sur de nombreux sujets : validation des candidats, planification des entretiens, accueil des collaborateurs, gestion des absences & congés… C’est pourquoi, il est libérateur pour eux de ne plus avoir à se préoccuper du suivi des différentes validations nécessaires.

A la première place des applications portées par les RH nous constatons une hausse très importante des demandes liées à la digitalisation des processus de gestion des entrées et des départs des collaborateurs. Ces applications permettent d’automatiser l’ensemble des tâches administratives à exécuter lorsqu’un employé quitte ou rejoint l’entreprise (restitution du matériel informatique, du téléphone, solde de tout compte, création d’un compte, gestion des habilitations etc……). Les équipes RH se laissent ainsi guider par les workflows qui assurent eux-mêmes l’obtention des validations, l’alerte, les demandes, les notifications… La Direction des Ressources Humaines n’a donc plus à anticiper chaque étape chronophage de traitement administratif et peut ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Infographie Processus Ressources Humaines

Les processus qualité

Les dispositifs qualité sont à la fois le facteur clé de succès d’une entreprise mais également sa plus grande faiblesse. Pour qu’ils soient réussis, il est essentiel de ne laisser aucune zone d’ombre, de les rendre efficaces et productifs. Rien de pire économiquement pour une entreprise industrielle que de voir bloquer ou s’enliser la production d’un produit à cause d’une anomalie que l’on tarde à identifier et/ou corriger.

C’est donc tout naturellement que les applications de gestion des audits et des actions correctives caracolent en tête des applications du domaine. Elles ont l’avantage d’améliorer l’efficacité des chaînes de production, de limiter les risques et d’avoir une meilleure traçabilité sur l’ensemble des actions correctives initiées.

A l’échelle de l’entreprise, ces processus impliquent plusieurs corps de métier et génèrent des gains de temps et d’argent à différents niveaux. Les collaborateurs sur place en charge de la bonne marche de la chaîne de production peuvent déclarer les anomalies dès leur détection à travers un formulaire dynamique. Les informations sont ainsi directement transmises aux services compétents.

La forte valeur ajoutée des applications à travers le développement low code réside également dans leur capacité à se fondre naturellement dans l’environnement du collaborateur qui n’a pas besoin de produire d’effort pour se familiariser avec une solution ou interface complexe. Elles apportent également une traçabilité temps réel sur le déroulement des processus, or ce concept est un facteur essentiel dans la notion de qualité.

Les processus qualité trouvent leur utilité dans bien des domaines. Dans le secteur bancaire, soumis à d’importantes réglementations, de nombreuses validations sont exigées lors des opérations bancaires critiques. Le manquement d’une de ces étapes de traitement peut entraîner des conséquences désastreuses, comme à quoi nous avons assisté par exemple avec l’affaire de la Société Générale. Il est donc crucial de pouvoir s’adosser à un processus automatisé efficace pour s’assurer d’une bonne conformité et d’une bonne traçabilité sur l’ensemble des seuils de validation.

Related Post