Comment l’automatisation intelligente impacte les employés ?

Les technologies qui alimentent l’automatisation des processus et les capacités d’intelligence artificielle offrent de nombreux avantages. Lorsque les entreprises exploitent efficacement ces outils, elles sont en mesure de contrôler les coûts opérationnels, de réduire les risques, d’augmenter la productivité et d’améliorer l’expérience client. Mais quel est le prix du progrès ? L’automatisation intelligente (RPA + BPM + IA) représente-t-elle une menace ou une opportunité pour les employés ?

Employé complètement robotisé / automatisation intelligente

Des recherches menées par le McKinsey Global Institute révèlent que la quasi-totalité des postes qui existent aujourd’hui en entreprise seront touchés par l’automatisation. L’étude révèle également que seul un très faible pourcentage (environ 5 %) de ces professions pourront être automatisées à 100 % par les technologies existantes. Cela signifie que la grande majorité des emplois actuellement occupés par des personnes nécessiteront toujours une intervention humaine. 

L’équipe de recherche constate par ailleurs qu’environ 30 % des activités dans 60 % des professions pourront être automatisées. En d’autres termes, cela signifie qu’au lieu d’être remplacés par une main-d’œuvre digitalisée, la plupart des employés seront en mesure de travailler avec des technologies intelligentes dans des rôles de soutien, de collaboration ou de supervision. 

Collaboration homme-machine

Plus précisément, qu’est-ce que cela signifie ? À l’avenir, les organisations qui planifieront des projets de transformation digitaux devront penser au-delà même de la technologie et tenir compte de l’impact sur le personnel. Cela va donc nécessiter de repenser la stratégie plus générale des ressources humaines.

Un meilleur traitement de l’information

Dans ce nouvel environnement d’automatisation intelligente, les capacités d’intelligence artificielle sont intégrées directement dans les plateformes d’automatisation. Par exemple, c’est le cas avec les principales avancées en IA comme la vision industrielle et la capacité à reconnaître et traiter la parole et le langage. Grâce à ces capacités, les systèmes d’automatisation intelligents sont désormais en mesure de traiter un plus large éventail d’informations, y compris des données semi-structurées et non structurées.

Dans ce contexte, les possibilités sont effectivement nombreuses. Plusieurs autres étapes du processus peuvent encore être automatisées. C’est pourquoi les entreprises devront repenser les rôles des êtres humains pour s’assurer que chaque ressource – humaine et numérique – est utilisée de façon optimale. Dans le même temps, cela implique que les employés s’ouvrent à l’acquisition de nouvelles compétences et à l’acceptation de nouvelles responsabilités.

Une démarche avant tout impulsée par l’entreprise

Pour les entreprises les plus en avance, leurs dirigeants devront encourager leurs employés à voir l’IA et l’automatisation comme une réelle opportunité. En effet, ces technologies ne sont pas nécessairement là pour les remplacer, mais plutôt pour les soutenir. La collaboration homme-machine peut-être très bénéfique pour les employés. Lorsque les workflows sont bien orchestrés, les responsables de processus métier peuvent par exemple, déléguer des tâches monotones basées sur des règles à des robots logiciels. Ou encore confier des tâches complexes d’analyse ou de traitement de données à des outils basés sur l’intelligence artificielle.

Cela donne aux employés plus de temps pour se concentrer sur les étapes du processus qui nécessitent leurs capacités humaines uniques, donc de travailler sur des missions à plus forte valeur ajoutée.

Des compétences humaines à cultiver

De nombreuses compétences humaines sont susceptibles de conserver leur valeur à mesure que les milieux de travail deviennent de plus en plus digitaux. Il s’agit notamment des capacités qui permettront aux entreprises de tirer un meilleur parti des technologies dans lesquelles elles investissent. Sans oublier non plus les compétences que les machines ne sont pas (encore) capables d’imiter. 

Parmi les compétences humaines les plus demandées, on trouvera :

  • Des compétences technologiques avancées, pour stimuler l’innovation technologique et faciliter l’adoption de nouveaux outils numériques au fur et à mesure de leur émergence.
  • Les compétences numériques de base, qui permettent aux utilisateurs professionnels de tirer le meilleur parti des outils d’automatisation modernes.
  • Des compétences sociales et affectives – traditionnellement appelées  » soft skills « .
  • Les compétences cognitives supérieures, qui permettent aux gens de penser de façon créative, stratégique et/ou innovatrice.

La coordination hommes-machines

À ce propos, chez K2, nous croyons que la prochaine vague d’automatisation – appelée automatisation intelligente – doit se concentrer sur la combinaison des capacités clés de toutes les ressources de l’organisation. Tels que :  

  • Les solutions d’automatisation de processus telles que le RPA
  • Les technologies dotées de capacités d’intelligence artificielle
  • Les données métiers
  • Les ressources humaines

Une façon de faciliter cette approche collaborative est de concevoir et de gérer tous les processus depuis une plateforme unique. Avec une solution de développement d’applications low code comme K2, les entreprises disposent de tous les outils dont elles ont besoin pour concevoir des applications métier et modéliser les workflows. A cela s’ajoute la possibilité d’intégrer de multiples solutions technologiques comme l’IA ou le RPA et de suivre les processus en temps réel pour s’assurer que chaque ressource est toujours utilisée de façon optimale.

En procédant ainsi, les équipes conçoivent facilement depuis une plateforme centrale, leurs propres workflows pour coordonner les tâches, les données ainsi que la coordination entre humains, robots logiciels, agents AI et les autres systèmes.

Nouvelles technologies, nouvelles possibilités

Si l’on examine les révolutions industrielles précédentes, il est clair que l’innovation technologique perturbe les professions existantes. Cependant, on peut y voir l’opportunité de créer de nouveaux emplois. Les personnes désireuses d’acquérir de nouvelles compétences ou d’aiguiser celles qui existent déjà seront servies.

À l’avenir, les technologies d’intelligence artificielle et d’automatisation fonctionneront de pair pour transformer la façon dont les entreprises fonctionnent. Toutefois, les êtres humains auront toujours un rôle central dans ce processus de transformation.